PRINCIPE

Le principe d’autofreinage de l’écrou ERM est de comprimer les flancs de quelques filets de l’élément mâle sur 2 secteurs, situés dans des plans différents et décalés de 180°.

Ce principe est obtenu en réalisant 2 fentes calibrées dans la collerette supérieure de l ‘écrou, qui sont ensuite écrasées sous une charge spécifique.

Au montage, la collerette de l’écrou reprend sa forme première en générant une pression sur les filets qui crée un couple de freinage constant et indépendant du couple de serrage de ce dernier.

L’écrou ERM comporte également une rondelle conique mobile sur son embase, qui est aplatie au montage par la mise en tension de l’élément mâle, sous l’effet du couple de serrage. Lors des phénomènes tendant à entraîner une diminution de la tension initiale de l’élément mâle, la rondelle conique va restituer sa propre contrainte de compression et maintenir ainsi une partie de la tension dans ce dernier.

Préconisé par tous les assemblages courants ou sécuritaires comportant des risques de perte de leur tension initiale générée par des tassements ou fluages (cas des assemblages comportant plusieurs pièces empilées, des assemblages comportant des crémaillères ou des dentures, des assemblages de pièces constituées par des métaux à faible dureté ou des matières souples, des assemblages de pièces peintes, des connexions électriques, etc.).

ERM

 

 

ECROUS À RONDELLE MOBILE
TOUS MÉTAUX POUCIQUES
UNC / UNF — ERM

ERM poucique

alt Télécharger la fiche en pdf

ERM